Les filières de l’Esthétique, de la Cosmétique et de la Parfumerie

Les secteurs de l’esthétique, de la cosmétique et de la parfumerie connaissent une croissance constante depuis les cinq dernières années.
Ils répondent à une nouvelle quête du bien-être ainsi que de la recherche d’une plus haute estime de soi.

LE MARCHÉ DE L’ESTHÉTIQUE ET DE LA COSMÉTIQUE

Le secteur des Cosmétiques annonce d’ici 2030 la création de plusieurs milliers d’emplois.

cosmetic_valley« Le marché mondial des Cosmétiques va progresser de 40% d’ici à 2030. Si la France maintient sa part de marché de 25%, la filière créera près de 60 000 emplois ! » assure Jean-Luc Ansel, fondadeur et directeur de la Cosmetic Valley.

Les diplômes d’esthétique et de cosmétique permettent de travailler dans différents secteurs mais aussi dans différents pays.

 

Les principaux foyers actuels de consommation en 2011 sont :

  • l’Europe, premier marché mondial avec 72 milliards €;
  • les Etats-Unis : 37,8 milliards €,
  • le Japon : 29,3 milliards €.

La France se positionne comme leader du marché mondial en détenant 25% des parts.

L’Industrie Française de l’Esthétique, de la Cosmétique et de la Parfumerie

Les filières de l’Esthétique et de la Cosmétique affichent en moyenne une croissance en continu de 7% par an sur les dix dernières années. Un pic est constaté en particulier sur les produits pour les cils et les ongles qui affichent une croissance de + 15% en 2013.

Les habitudes de consommation beauté en France

En 2014, malgré la crise, le chiffre d’affaires des instituts de beauté est en constante progression.

 

En 2014, malgré la crise, le chiffre d’affaires des instituts de beauté est en constante progression.

 

93% des femmes françaises sont soucieuses de leur apparence et représentent ainsi une clientèle potentielle à conquérir. Se rendre en institut est souvent pour elles un moment de détente, de bien-être pendant lequel elles prennent soin d’elles. Cependant selon leur âge, leurs consommations divergent. Enfin, depuis les années 2000 et grâce à l’arrivée du SPA sur le secteur, la clientèle se diversifie.

Les débouchés et les salaires de la filière Esthétique Cosmétique

Découvrez un aperçu des carrières et des tendances de consommation dans les secteurs de la cosmétique et de l’esthétique.

Salaires des métiers de l'esthétique et de la cosmétique

Le SPA et l’Esthétique en hôtellerie : 

Des nouvelles opportunités de carrières

Au cours de l’année 2015, de nombreux établissements de luxe parisiens ouvriront après rénovation et proposeront l’accès à un SPA et des services de soins esthétiques. En France, le nombre de SPAs continue d’augmenter, qu’il s’agisse de SPAs en instituts ou de SPAs hôteliers.

 

L’Esthétique en hôtellerie propose des prestations originales à une clientèle de plus en plus exigeante à la recherche des nouvelles techniques de bien-être. Cette tendance entraîne une augmentation de la recherche de professionnels diplômés et aguerris pour satisfaire et répondre à la demande croissante du secteur.

« De nombreux établissements misent aujourd’hui sur les équipements de bien-être pour monter en gamme, dans l’optique de devenir de véritables lieux de destination ou encore répondre aux nouvelles attentes de leur clientèle. Les résidences de tourisme (campings, villages de vacances…) ne sont pas en reste et ont misé sur l’implantation de SPAs afin de répondre à une demande de plus en plus grandissante de leurs clients et offrir un service supplémentaire » déclare Frédéric LeFret Directeur de Cabinet – CNEP. 

Sources

(Source : Euromonitor International, 2011)  (Source : ONU) (Sources/2012-2013/INSEE/CNEP (La filière Beauté Bien-être en chiffres)) (La Cosmétique au secours de l’emploi Publié le 27 février 2014 | L’Usine Nouvelle n° 3366) (Source : UBIFRANCE : 2011.) (Source : enquête INSEE, 2006.) (Source : Centreco d’après la FEBEA.) (Sources/2012-2013/INSEE/CNEP (La filière Beauté Bien-être en chiffres)

 

 

 

Enseignement professionnel supérieur,laïc, privé, hors contrat – Enregistrée sous le numéro UAI 0755689B. Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l’état. » (art.L.6352-12 du code du travail).